↑ Revenir à Christos Chatziantoniou

Implication des jonctions inter-endothéliales dans les maladies rénales chroniques

L’infiltration de cellules inflammatoires et la surexpression des cytokines proinflammatoires sont des événements cruciaux dans le développement de fibrose rénale pendant la progression de la maladie rénal chronique. L’inflammation et la sclérose tissulaire sont les processus complexes qui impliquent des interactions cellule-cellule et cellule-matrice extracellulaire. Ces conditions pathologiques ont été récemment associées aux perturbations la communication intercellulaire par l’intermédiaire des jonctions gap. Les jonctions gap sont formées par l’assemblée de connexines (Cxs) étant des protéines qui participent dans le contrôle d’échange direct d’ions et de petits métabolites entre les cellules adjacentes.
Nous avons récemment observé que l’expression des Cx37 et Cx43 été altérée pendant la progression de la maladie rénale chronique chez les rongeurs. Ainsi notre but est de comprendre le rôle de ces deux connexines dans les maladies rénales. Pour ce faire, nous utilisons des modèles de néphropathie expérimentale qui affectent de compartiments distincts du rein, des modèles de souris transgéniques knock-out, des inhibiteurs specifiques pour Cx37 et Cx43 (oligonucleotides antisense, siARN, peptides bloquantes) et des lignées ou des cellules primaires humaines ou murines. L’ensemble des outils précédemment mentionnés nous permettront d’étudier les effets d’inhibition de Cx43 et Cx37 dans la progression de maladies rénales.

figure groupe Junior 1

(A)    Expression basale de la Cx37 (en vert) dans le cortex rénal de souris sauvages.
(B)    Expression de la Cx43 (en vert) dans le cortex rénal de souris sauvages après obstruction de l’uretère.